Les pages d'anesthésie de Jacques

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Anesthésie en Chirurgie Maxillo-Faciale

Envoyer Imprimer PDF

Chirurgie céphalique :

Contrôle de la ventilation :

- pas d'accès à la tête pendant l'intervention.

- l'intubation est OT ou NT (sonde pré-coudée, sonde armée, normale).

- la trachéotomie est indiquée si la ventilation post-op peut-être compromise.

Augmentation du risque d'intubation difficile :

Les critères :

- Mallampati > II.

- distance thyromentonière < 6.5 cm.

- ouverture buccale < 3.5 cm.

- mobilité du rachis réduite.

- ATCD d'intubation difficile ou impossible (dysmorphose, radiothérapie, séquelle

trachéo).

Si l'intubation est prévue difficile (fibroscopie, fastrach…).

Surveillance per-opératoire :

- monitorage du circuit (alarme de pression, volume).

- capnomètre (intubation oesophagienne, extubation per-op, déconnexion du circuit, hypoventilation, embolie gazeuse).

- Sa02.

Réveil : période délicate.

- risque d'inhalation important si il existe du sang en bouche.

- potentiellement difficile à réintuber.

- chez les patients opérés d'une fracture de mandibule et donc bloqués par des fils d'acier, prévoir une pince BeeBee à porter pour couper les fils et réintuber si besoin.

Région hypervascularisée :

Les pertes sanguines sont modeste en chirurgie maxillo-faciale, mais peut gêner la réalisation d'actes délicats.

Technique de réduction du saignement :

Vasoconstriction locale :

- par infiltration avec une solution adrénalinée faite par le chir.

- attention : l'association adrénaline et halogénés peut entraîner la survenue de troubles du rythme ventriculaire.

Le proclive :

Favorise le drainage veineux (15 à 20°), attention au risque de pression négative au niveau céphalique et donc d'embolie gazeuse (risque +++ lors des curages cervicaux).

Stabilité et profondeur de l'anesthésie contribue à diminuer le saignement.

Adaptation de la ventilation contrôlée :

Un rapport I/E optimal (1/2.5) permet grâce à la diminution de la pression intra-thoracique de faciliter le retour veineux.

Hypotension contrôlée :

Utilisation de l'ultiva*, isoflurane, nipride, esmolol.

Région très innervée :

Point de départ de nombreux réflexes (vomissements, toux et laryngospasme).

Chirurgie très variée :

Traumatologie :

De la simple fracture des OPN au grave traumatisme balistique ou polytraumatisé.

Malformations :

Bec de lièvre, fente palatine, malformation des maxillaires (prognathisme, rétroprognathisme), malformation du nez.

Chir tumorale et carcinologique :

Tumeurs de la cavité buccale, de l'oropharynx et des sinus.


Chir de la bouche :

Avulsions dentaire.

Chir esthétique :

Nez, paupières, lifting, oreilles, seins, abdominale.

Terrains très variés :

- durée d'intervention variée.

- âge : du nourrisson au vieillard.

- état : de la femme jeune en bonne santé au patient dénutri alcoolo-tabagique.

- polytraumatisé (balistique, face, neuro…).

Deux grands types d'anesthésie :

Analgésie : diazanalgésie.

- actes brefs avec anesthésie locale associée.

- CI : myasthénie, troubles de la respirations.

- association d'une BZD à un morphinique (Hypnovel* 2 mg, fentanyl* 50 à 100 mcg).

Elle permet la conservation de la conscience et donc de la coopération du patient tout en assurant analgésie et relaxation (attention à l'apnée => stimuler le patient, surveillance de l'hypoventilation et de l'inhalation).

Anesthésie générale :

- préparation de la salle (respirateur, scope).

- préparation de l'intubation (si intubation difficile prévue, prévoir le matériel spécifique).

  • Tout type de sondes d'intubations peuvent être utilisées( normales, armées, pré-formée orale, pré-formée nasale)

  • Ne pas oublier les fixations solides de la sonde d'intubation et de tout les raccordement (pas d'accés à la tête pendant la chirurgie)

- si besoin chariot pédiatrique (laryngo, brassard, Sa02, stéto long, aspiration, VVP, perf B66

< 3 ans, B 27 > 3 ans).

- préparation du matériel spécifique (appuis bras, gélatine, champs).

- préparation de la VVP.

- si KTC il sera poser la veille de l'intervention (au bloc traumatologie).

- préparation de la PA sanglante si besoin.

- Warm-Touch.

Mise à jour le Mardi, 30 Juin 2009 21:11  
Google
 

Textes relatifs à la profession

Espace Webmaster

Facebook Twitter More...

Nous avons 9 invités en ligne